L'interprofession des semences et plants
0

Susciter la vocation agricole chez les jeunes

Pour garantir l’avenir de la filière semences, la transmission des savoir-faire est essentielle. Mais encore faut-il des apprenants ! SEMAE, qui n’a jamais cessé de mettre en valeur les métiers de l’interprofession, a rafraîchi sa communication auprès des jeunes pour faire germer en eux l’envie de rejoindre la filière.

« Susciter la vocation agricole chez les jeunes représente un véritable enjeu d’avenir, et répond à un besoin vital pour l’humanité car la filière semences est à la base de notre alimentation. » amorce Marine Poma, Cheffe de projets à la Direction de la Communication de SEMAE. Concrètement, il s’agit aussi de répondre aux attentes des entreprises qui peinent à recruter dans différents domaines d’activité.

La filière semences est en effet méconnue du grand public, et même… des étudiants en formation agri/agro ! C’est pourquoi les six délégations régionales de SEMAE interviennent régulièrement dans l’enseignement, de la petite section aux écoles d’ingénieurs, et échangent avec les jeunes lors des salons et autres forums. Leur mission : mettre en lumière le rôle de la filière, les enjeux auxquels elle répond et les métiers qui la maillent.

Marine Poma, Cheffe de projet communication à l’interprofession – © SEMAE / Thibaut Del Pino

Dynamiser l’image de la filière

Afin de semer la vocation chez les futurs étudiants et professionnels, SEMAE a également lancé une campagne de communication plus large en 2021 : Semeurtime. Après avoir étudié la communication la plus adaptée à un public jeune, SEMAE s’est entourée d’une agence de communication et d’un groupe de travail composé d’une quinzaine de professionnels de la filière.

Le contenu et le ton de la campagne ont été validés : le site affiche un design pêchu, aux couleurs qui dépotent et aux jeux de mots décalés. « Nous voulions dépoussiérer l’image de la filière et améliorer sa notoriété. Nous assumons totalement cette campagne empreinte d’humour et d’énergie, avec un concept marketing qui redonne un peu de lumière à la filière », s’enthousiasme Marine.

« Nous essayons d’animer Semeurtime avec différents outils et formats. C’est une campagne qui doit évoluer dans le temps, et nous aurons besoin des retours d’expérience des délégations régionales SEMAE et des professionnels pour pouvoir l’adapter », anticipe la Cheffe de projets.

Sur la plateforme, les curieux explorent la diversité des acteurs de la filière grâce à une vingtaine de fiches métiers, des vidéos et des témoignages de professionnels. Semeurtime a aussi son compte Instagram, sur lequel des offres de stage et d’emploi sont relayées. Les aspirants y trouvent des interviews de professionnels, des quizz, des infos métiers et formations… et même une BD de vulgarisation !


Un prix d’or pour Semeurtime !

SEMAE a reçu le Prix d’Or de la Créativité RH 2021 (organisé par l’ACCE, l’Association des Agences Conseil en Communication pour l’Emploi) dans la catégorie « Digital/Réseaux sociaux » pour sa campagne Semeurtime élaborée avec l’agence Zcomme.

Des métiers porteurs de sens

Alors, quels arguments mettre en avant pour donner envie aux jeunes de s’investir dans la filière ? Aucune hésitation pour Marine : « La diversité ! Du laboratoire de création variétale à la distribution, le panel de métiers est énorme ». Par ailleurs, les métiers de la semence suivent les évolutions technologiques, de quoi satisfaire l’appétit des friands d’innovation ; d’autant plus qu’ils doivent toujours anticiper pour s’adapter aux attentes des consommateurs.

Autre point essentiel pour les jeunes de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux et sociétaux : dans la filière, ils travailleront en lien avec ces problématiques pour assurer l’alimentation de demain. Enfin, dernier argument et non des moindres : « Depuis mon arrivée dans la filière, il y a huit ans, je me rends compte que ce sont des métiers de passionnés. Qu’ils soient issus du milieu agricole ou non, ils transmettent leur flamme facilement ! », se réjouit Marine.

Le secteur des semences : une multitude de métiers

© SEMAE / APPALOOSA

Les enjeux d'avenir...

#1 Préparer l'avenir de la filière semences et plants

En savoir plus

#2 L'évolution de la réglementation sur les semences et plants

Lire l'article

#3 Le développement des semences bio pour l'agriculture

Lire l'article

#4 Un comité pour répondre aux enjeux sociétaux

Lire l'article

Retour à la page « 60 ans d’interprofession »

Photo haut de page : © SEMAE / Paul Dutronc