L'interprofession des semences et plants
0

La France, 1er exportateur mondial de semences agricoles

24 mars 2022

Malgré une campagne 2020/2021 en période de pandémie de Covid-19, la dynamique de la filière semences s’est maintenue vers de nombreuses destinations. En 2021, la France reste le leader mondial des exportations de semences de grandes cultures devant les USA. Cette filière d’excellence continue ainsi de dégager un solde bénéficiaire, mais surtout d’assurer ainsi la disponibilité et la fourniture de semences et de plants de qualité non seulement en France et en Europe, mais également sur de nombreux pays de la planète.

La balance commerciale 2020/2021 du commerce extérieur de la France semences et plants progresse de 6,7 % et atteint le nouveau record de 1,106 M€ sous l’effet conjoint d’une hausse des exportations de 3 % et d’un recul des importations de 2 %.

La filière semences et plants permet ainsi, indirectement, au commerce extérieur des produits de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche, de dégager un solde bénéficiaire de 1 M€.

Evolution du commerce extérieur français, toutes semences et plants

Le solde de la balance commerciale avec l’Europe en légère hausse

 

Le solde de la balance commerciale de la France avec ses partenaires européens évolue modérément pour atteindre 752 M€ (+1,2 %) sous l’effet d’un léger recul des importations à 578 M€ (-1 %), car les exportations restent stables à 1 330 M€.

La part de l’UE sur le total des exportations perd 1,3 points à 69,3 %. L’Allemagne reste le premier partenaire à l’export avec un total de 268 M€, suivie de l’Espagne (191 M€), l’Italie (137 M€) et la Roumanie (107 M€).

Commerce extérieur de l'Union Européenne, Principaux partenaires

 

En Allemagne, le solde de la balance commerciale affiche un rebond de 16 % à 145 M€ sous l’effet conjugué d’une baisse de 7 % des importations à 123 M€ et d’une progression des exportations de 5 % à 268 M€.

Evolution du commerce extérieur - Allemagne

Solde excédentaire de la France avec les pays tiers

Le solde excédentaire des échanges de la France avec les pays tiers atteint son plus haut niveau à 354 M€ grâce à une progression de 9 % des exportations à 588 M€ face à une baisse de 4,5 % des importations à 234 M€.

La hausse des exportations de 9 % est principalement portée par la CEI Occidentale et l’Amérique du Sud qui affichent une croissance respective de 15 % à 233 M€ et de 58,5 % à 55 M€. A cela s’ajoute une baisse sensible des importations en provenance d’Amérique du Sud et des USA. Vers l’Afrique du Nord, la tendance reste baissière (-8 %) pour atteindre 81 M€ alors que vers l’Afrique subsaharienne, les exportations continuent de progresser sensiblement (+13 %) pour atteindre 50 M€. Vers les pays du Proche et Moyen-Orient, les exportations régressent de 11 % à 64 M€.

Première destination des semences françaises : les pays de la Communauté des États Indépendants occidentale

 

Les pays de la CEI occidentale restent la première destination des semences françaises sur les pays tiers, et ce, en dépit de la complexité des procédures d’importation des pays de la zone, notamment la Russie.

En 2020/21, les exportations continuent de suivre un rythme soutenu de progression pour atteindre 233 M€ (+15 %), soit une hausse de 21 % en volumes à 31 920 t. Les importations restant marginales, le solde de la balance commerciale progresse de 15 % pour atteindre le niveau record de 233 M€.

Exportations des semences et plants vers les pays tiers

La croissance bénéficie à l’ensemble des pays de la zone, mais cette année, elle est portée par l’Ukraine vers laquelle les exportations bondissent de 32 % à 103 M€.

Vers la Russie, qui reste la première destination sur la zone, les exportations progressent de 3,5 % à 116 M€. La croissance reste forte vers la Biélorussie (+34 % : 8,7 M€) qui sert de voie de passage vers la Russie.

Vers la Moldavie, la croissance des exportations accuse un net ralentissement (+2 % à 5 M€). En 2020/21, la tendance est principalement portée par le maïs, dont la valeur progresse de 54 % à 63 M€, partagé entre la Russie et l’Ukraine, soit 11 260 t (+37 %).

Les oléagineux restent le premier groupe d’espèces exporté, à hauteur de 136 M€ (+10 %), l’équivalent de 15 750 t. Le tournesol y reste, de loin, la première espèce exportée sur la région et progresse de 14 % à 121 M€ et de 19 % en volumes à 13 370 t.

La Russie est le 4e pays client de la France avec 116 M€ de semences exportées et le premier sur les pays tiers devant l’Ukraine (103 M€) et la Turquie (36 M€).

Avec 1,9 Milliard d’€ sur un chiffre d’affaires de 3,5 Milliards d’€, l’importance de l’exportation pour la filière a conduit SEMAE, dans le cadre de son projet stratégique, à maintenir une forte présence à l’international compte tenu, à la fois, des enjeux réglementaires, mais également de la présence des semenciers français à l’étranger ainsi que des barrières non tarifaires.

L’on note que les exportations vers la Russie et l’Ukraine restent nos premières exportations dans les pays tiers, et l’apport de SEMAE et de l’administration française, dans ces pays complexes, comme dans tous les pays tiers, est nécessaire au quotidien.

Evolution du commerce extérieur - CEI Occidentale


Contact :

Rosine DEPOIX
Chargée de relations presse
01 42 33 88 29
rosine.depoix@semae.fr