L'interprofession des semences et plants
0

Le riz, une exception française

24 mars 2022

Au niveau de la consommation mondiale de céréales, le riz arrive en première position. De la famille des poacées, il existe essentiellement deux variétés de riz : l’africain et l’asiatique de type Indica ou Japonica.
En Camargue, principale région de production de riz en France, on retrouve surtout le genre et l’espèce Oryza Sativa, déclinée en 4 formats de grains :

  • Le riz long A : les riz longs blanchis ont bénéficié d’un traitement particulier qui consiste à leur ôter leur enveloppe.

  • Le riz long B : ce sont des riz très longs ou colorés. Ce sont des riz complets dont on a gardé l’enveloppe interne qui contient de nombreux éléments précieux pour l’organisme : vitamines, minéraux et acides aminés. Bruns, noirs ou rouges, les riz longs sont les plus nutritifs.

  • Le riz rond : longtemps, les riz ronds ont été parmi les plus cultivés et les plus appréciés des consommateurs. Ils sont principalement utilisés pour la préparation des desserts et des entremets.

  • Le riz moyen : également appelés demi-longs, ces riz sont conseillés dans la préparation de la paëlla.

La Camargue, un terroir unique pour le riz

Chaque année, près de 70 000 tonnes de riz à l’état brut sont produites en Camargue, soit 98 % de la production française et 30 % de la consommation annuelle française. La riziculture camarguaise engendre 2 000 emplois directs et indirects. Dans cette région naturelle, la culture du riz est la deuxième activité après le tourisme. En 2 000, les riz de Camargue obtiennent leur IGP (Indication Géographique Protégée). Ce sont les premiers producteurs de céréales à obtenir ce label en France. Cette appellation atteste des spécificités du sol, du climat et de l’irrigation qui font de la Camargue un terroir rizicole unique. Une distinction qui récompense la volonté des riziculteurs camarguais soucieux de produire des riz de haute qualité dans le plus grand respect de l’environnement. Les consommateurs ont alors l’assurance que tous les riz inscrits sous cette appellation respectent le cahier des charges et répondent bien aux critères de provenance, de qualité et de traçabilité exigés. Les riz de Camargue sont obtenus selon des méthodes définies au travers du cahier
des charges de l’IGP Riz de Camargue. Étudiés et optimisés par l’Institut technique dédié : le Centre Français du Riz.

Le Centre Français du Riz

Créé en 1985, le Centre Français du Riz (CFR) a pour but de conforter la production rizicole française en mettant à son service un organisme d’appui scientifique et technique. Il a pour mission de donner aux riziculteurs les moyens de produire un riz de qualité, à coût compétitif, dans le respect de l’environnement. Ce centre expérimente des techniques culturales répondant aux enjeux économiques et environnementaux. Il assure la diffusion des acquis (réunions techniques, visites d’essais, notes et brochures…) et un appui technique aux riziculteurs. Le CFR mène également des études en relation avec des partenaires dans le domaine de la recherche (INRAE, CIRAD, Fondation Tour du Valat…) ainsi qu’avec des gestionnaires (Parc Naturel Régional de Camargue…).

La Création Variétale

La création variétale est indispensable pour maintenir la pérennité de la culture du riz de Camargue. Elle est réalisée grâce à une sélection généalogique traditionnelle à partir de croisements initiaux entre des cultivars (variétés de plantes obtenues par sélection) appartenant à la sous-espèce Oryza sativa Japonica et adaptés au climat tempéré. Dix années de sélection, fixation et évaluation sont nécessaires pour la création d’une nouvelle variété.

La sélection est basée sur différents critères à caractères agronomiques et technologiques.

En Camargue, la création de variabilité génétique et la sélection-fixation des descendants jusqu’à l’inscription de nouvelles variétés sont réalisées chaque année dans la pépinière de sélection et de caractérisation variétale du Mas d’Adrien (pépinière du CFR). Ce dispositif permet de proposer une gamme variétale diversifiée et l’acquisition de références agronomiques et technologiques de qualité.


 

Contact :

Rosine DEPOIX
Responsable des relations presse
01 42 33 88 29 – rosine.depoix@semae.fr